A lot of details and a little bit of downtown

A+store+displays+holiday+cheer+during+the+Living+Windows+celebration+from+two+years+ago%2C+on+Dec.+4.+Photo+by+Skyler+Froese

A store displays holiday cheer during the Living Windows celebration from two years ago, on Dec. 4. Photo by Skyler Froese

Eléa-Marie Gilles

Maud Vintage Clothing and Costume and its Strangers Things theme windows for the Living Window event downtown, on Dec. 2nd.
Almost two weeks ago we went downtown for “Living Windows,” the event where people go into windows and stay there for almost all the time of the event. That can be the people who owned the store, their children, or their friends. For this particular occasion organized by the city of Columbia, most people dress up and do sign to people, and everybody is very happy, particularly children.
At the beginning I thought it should be weird and maybe embarrassed to see people behind a window; for me, it was like if they were in a zoo. But my friends said that it was very fun, and we should go together because it was something totally new for me. And actually I really liked it. It was very cool to discover and guess what universe each shop chose for the event, or just see what funny costume they wore. We had the occasion to see, as on the picture, a shop dressed up on the theme of the famous TV-show “Stranger Things”, but we also saw “Pinocchio,” “Alice’s Adventures in Wonderland,” a woman dressed up as a huge gift and a lot of other people. It was a very good moment and much more because it was with friends.
You can see more pictures of the event on Skyler Froese’s article.
“Il y a presque deux semaines, nous sommes allés en centre ville pour un événement appelé “Living Windows”. Durant cette occasion, les gens qui possèdent un magasin posent dans les vitrines. Cela peut aussi être leurs enfants ou leurs amis. Pour cette occasion particulière organisée par la ville de Columbia, la plupart des gens étaient déguisés et font des signes aux passants, ce qui ravissait les enfants. Quelques magasins avaient des thèmes. Par exemple, comme sur la photo, une boutique était décorée sur le thème de la célèbre série Strangers Things. Nous avons aussi pu voir des gens déguisés suivant les personnages du dessin animé  Pinocchio, et aussi sur  Alice au Pays des Merveilles. D’autres personnes étaient simplement déguisées, sans thème spécifique, comme une dame en “paquet cadeau”. Même si au début je n’étais pas vraiment enchantée à l’idée de voir des gens à travers une vitre (ça me faisait penser à la façon dont les animaux sont présentés dans les zoos), j’ai finalement beaucoup aimé cette expérience que j’ai partagée avec des amies qui m’ont proposé d’y aller avec elles étant donné que c’était quelque chose de totalement différent pour moi.”
Vous pouvez voir plus de photos de l’évènement dans l’article que Skyler Froese a écrit.
Sophomore Alexander Drury, Sophomore Savannah Wittman, Junior Ilinca Popescu, Junior Connor Squellati, and Sophomore Shanley Silvey, in the north music hallway before school.

The way to say “hello” is very different between both cultures. In France we do what we call the “bise” which is like a kiss in the wind, cheek against cheek. Whereas in the United States. we just say simply “hello,” except sometimes people do a “hug” when people miss someone or they are just happy to see someone.

Before leaving France for here, I thought that American people said every “hello” by a hug, and after watched a video about that, I was happy to learn that, no, American do not do hug every time. So most of the time it is just, as I said, “hello,” sometimes with a sign by the hand, and people almost always ask how we are doing today.

Sometimes I still have this reflex to do this kind of fake kiss on the cheek, but I stop myself before creating an embarrassing moment. I learnt that it is the mums who do that to their little children, so I did not want to create misunderstanding.

“La manière de dire bonjour est assez différente entre les deux cultures. En France, nous faisons la “bise” pour dire bonjour, même si les hommes se servent le plus souvent la main. Tandis qu’ici, un simple “hello” fait l’affaire, et de temps en temps des petits calins appelé “hug” quand la personne nous a manquée ou qu’on est simplement contente de la voir. Je me rappelle avant de partir, je pensais que les Américains se disaient bonjour systématiquement par des hugs, mais après avoir regardé une vidéo sur le sujet, j’ai été bien contente d’en savoir plus. Alors, en effet, les Américains ne disent pas bonjour systématiquement par un “hug”, mais se font simplement un signe de la main ou même rien du tout, mais après avoir dit bonjour, ils demandent presque toujours comment nous allons. Et bien que de temps en temps j’ai eu ce petit réflexe de faire la bise, je me suis vite ravisée avant d’entamer le moment embarrassant. Car ici, ce sont les mamans qui font une bise à leur petits enfants. De quoi créer de petits malentendus.”

Junior Ashwath Elangovan with his AP Language and Composition teacher Mr. Randy Swift.

Here students are allowed to use their phone during classes. If they stay attentive and the teacher is not annoyed by that, everything is all right. Of course we do not have to pass all our time on it, but if it is just for checking the time to answer a message quickly, it is tolerated. I remember at the beginning I kept the habits that I had in France.

What I mean is that I didn’t dare, and I always felt a bit guilty if I used it during the breaks. But quickly, I got used to be allowed to use it, at the moment of that stays moderate and respectful. I regulate my time by myself and most of the time I do not go on my phone very often except for make a research or check my messages for example. But generally my days are very full, so it is possible that I just do not think to go on it!

“Ici les élèves sont autorisés à utiliser leur téléphone en cours tant qu’ils restent attentifs et que ça ne dérange pas le professeur. Il ne faut pas non plus passer son temps dessus mais si c’est pour regarder l’heure, répondre à un message rapidement, c’est toléré. Au début je gardais les habitudes que j’avais en France, c’est à dire que je n’osais pas trop et je me sentais toujours un peu dans le délit si j’utilisais mon téléphone en dehors des pauses. Mais j’ai rapidement perdu ces réflexes, je n’ai plus de gêne avec cela, du moment que ça reste modéré et respectueux. Je régule moi même, et j’utilise la majeur partie du temps mon téléphone pour faire une recherche par exemple, ou vérifier mes messages, mais globalement mes journées sont bien remplies alors il m’arrive de ne même pas y penser!”

A phone with a positive quote as a lock screen.

Since I am here, I see quotes everywhere: at home, in my room, at friends’ home, at school, in restaurants and shops, everywhere! And that was very different for me because even if there is that in France, too, it is not as common as here. I just knew on mugs, notebooks and cards most of the time, but here they offer a variety of quotes on pillows, phone cases, homescreen, paintings, canvas, rugs. And at the beginning I didn’t think anything of it, I learned to like them and now when I see one, it makes me very happy.

“Depuis que je suis ici, je vois des citations positives partout. A la maison, dans ma chambre chez des amis, au lycée, dans les restaurants, les magasins, partout. Cette différence était vraiment grande pour moi au début car je n’étais pas du tout habituée à ce genre de chose. En France, nous en avons majoritairement sur des carnets, des tasses ou des cartes mais je n’ai pas l’impression que c’est encore très populaire. Ici, les gens adorent les décliner sur des coussins, des peintures, des toiles, des tapis, leur fond d’écran. Au début, cela n’avait pas beaucoup d’effet sur moi, je les lisais sans trop réfléchir, mais j’ai appris à les apprécier, et maintenant cela me donne le sourire à chaque que j’en vois une.”

Boba tea at Bubblecup Tea Zone downtown Columbia.

Boba tea is a drink that I just discovered here, like a lot of things since I’ve been here. I tried that for the first time with friends during a late night for journalism. When they proposed me to try it, I found the taste very sweet and I was surprised to have that large straw. But when I drank, I felt bubbles came into my month, and it was just the funniest and the most interesting thing. The texture is just so cool and it was completely unexpected.

As I guessed, this Taiwanese product is made with tea and milk or fruit-flavored or both, and bubbles of course, if you ask. So I did not know that before but I am sure in Paris and other big cities in France, they sell that, but not in my little town in the French Alps, so that was a very new thing for me!

“Le “Boba tea” est une boisson que j’ai découverte pendant une soirée où nous avions dû rester pour travailler pour le journal du lycée en classe de journalisme. Quand mes amis m’en ont proposé la première fois, j’ai trouvé le goût très sucré et je me demandais pourquoi la paille était si large. Jusqu’à ce que je comprenne que la boisson contenait plein de petites boules quand j’aspirais celles-ci d’un coup. Je ne m’y attendais pas du tout ! J’ai été vraiment surprise par leur texture et leur goût qui étaient vraiment intéressant et amusant. J’ai appris que cette boisson est originaire de Taiwan, et que c’est à base de thé, comme on le devine dans le nom, mais aussi de lait et/ou d’une saveur fruitée. Et bien sûr il ne faut pas oublier les boules si vous désirez. Je ne connaissais donc pas du tout cela avant, mais je suis sûre que dans Paris et dans certaines autres grandes villes de France, cela doit exister, mais quoi qu’il en soit ce fut encore une découverte pour moi !”

Hot cacao mix for make hot chocolate.
I was very surprised when I saw that the hot chocolate was actually a chocolate powder, which is not a different for me. However, I was surprised that the hot chocolate powder came packaged with milk powder and sugar. Then you just have to add hot water or hot milk to this mixture and stir. In France, we find this type of hot chocolate in the machines.
Because I love hot chocolate, I asked my host mother if American people know the cocoa powder mix with warm milk, and she naturally answered, “Of course! But that way is longer!” So I agree, it is not as fast as how they do most of the time, but I find that there is nothing like a good handmade hot chocolate that you drink near a fireplace.
“J’ai été vraiment surprise de constater qu’ici, les chocolats chauds sont des mélanges de poudre de cacao, donc jusqu’ici rien de très différent, mais avec de la poudre de lait. Ce qu’on trouve habituellement dans les machines à café par exemples. Et après rien de très sorcier, vous n’avez qu’à ajouter de l’eau chaude. Étant donné que j’adore les chocolats chauds, j’ai demandé à ma mère américaine si ici ils connaissaient la poudre de cacao avec du lait chaud, ce à quoi elle m’a répondu “Of course! But that way is longer!”. Donc en effet, c’est un petit peu plus long de faire de cette manière mais je trouve qu’il n’y a rien de comparable aux chocolats chauds faits maison que l’on sirote au coin d’un bon feu de cheminée.”
Wi-Fi logo for show how internet is everywhere and very available.
As I said in my previous article, we have Wi-Fi access at RBHS, which is a very different thing for me. But that is not the only point about that; the Wi-Fi is available practically everywhere. In France we have free Wi-Fi in some places, but I do not have the impression that it is as widespread as in the United States.
Also, I thought that it was proportional to the size of the country, as in the distances between the places. We should not to have to forget that this country is 17 times bigger than France! (according to France Diplomatie). Also, I have to say that it is always very cool when I find free and available Wi-Fi almost everywhere.

“Comme je l’ai dit dans mon article précédent , nous avons accès à la wifi dans mon lycée américain, ce qui est pour moi un gros changement. Mais nous l’avons également presque partout. Et même si je sais qu’en France c’est de plus en plus répandu, je n’ai pas l’impression que c’est au même niveau qu’aux Etats-Unis. Le pays étant 17 fois plus grand que la France (source France Diplomatie), cela se ressent proportionnellement ; ici dans la communication, mais majoritairement au niveau des distances. Aussi je dois avouer que c’est toujours un plaisir d’avoir une connexion, libre et gratuite et quasiment partout.”

Light switch.
Even though it is a small detail, the light switch is different from what I knew, so it is something that I did not notice at the beginning because it is so insignificant. But ever since I noticed it, I see it everywhere, for example in American tv shows or movies. During my last trips in the United States, I have never been attentive about that but they are, indeed, different.  The difference is mostly visually about the shape. The ones that I know were flatter and larger, like a square, and not as thin and protruding as the ones in America. So it is, as I said, just a detail, but for me that make a difference compare to what I know in France.

“Quelque chose que je n’ai pas tout de suite remarqué car c’est un petit détail, mais maintenant je ne peux pas m’empêcher de le voir quand je regarde des séries ou des films américains. Je fais ici allusion aux interrupteurs, ceux pour allumer et éteindre la lumière. Pendant mes précédents voyages aux Etats-Unis, je ne m’en étais pas rendu compte mais ils sont en effet différents, la forme particulièrement. La plupart sont de cette  forme. Ceux en France sont plus plats et plus larges, avec la forme d’un carré, comparé à ceux que j’ai eu l’habitude de noter ici, qui sont beaucoup plus petits et protubérants. Donc, encore une fois, ce n’est qu’un détail, mais qui a mérité que j’y fasse attention.”

Receive for show the tax adding at the end.
I was very surprised when I saw on the receipt the price was more expensive than what it advertised on the label when I bought some stuff the first time. I did not understand why it was more expensive. After I asked my host mother, she said it was because of the tax, which is what is added after to the price of your item.
In France, the tax is included from the beginning, and you know what price you are paying for. Because here if it is written a certain price, you have to think that it will be a little bit more expensive than it actually is, and a little bit perturbing sometimes. There is one state that I know which does not have the same law: Oregon. When I was there, there was not any tax when I bought something! No tax was added to the price and that was very cool.

“J’ai été vraiment surprise la première fois que j’ai remarqué que le prix sur le ticket de caisse était plus cher que celui que j’avais vu sur l’étiquette au moment d’acheter quelque chose. N’ayant pas compris pourquoi je payais plus cher que ce que j’avais vu en magasin, j’ai demandé à ma mère “américaine” le pourquoi du comment, et elle m’a expliqué, qu’en ce qui concerne le Missouri, les taxes sont ajoutées à la fin, au passage en caisse. Tandis qu’en France, la taxe est directement inclue dans le prix du produit sauf dans certains cas particuliers. Donc chose un peu perturbante au début, et encore maintenant, de savoir que la somme des produits qu’on achète sera au final un peu plus chère que ce qu’on avait prévu. Il y a un état pour sûr qui excepté à la règle : l’Oregon. Quand j’étais là-bas, je me rappelle avoir été agréablement surprise de n’avoir aucune taxe ajoutée au prix, et c’était vraiment bien, prix HT égale prix TTC.”

United States map.
As I said a little bit before, the United States is a very vast country which, compared to France, is huge (remember, about 17 times!). Big territories mean big distances. Indeed, the idea of distance for Americans, in my own experience, is very different from how most French people think of distance.
For French people, if you say they have to go somewhere six hours away and is only going to be there for a few days, it is a little bit unimaginable. But I was surprised when I learned that traveling to Indianapolis, Indiana for a journalism convention would take five hours on a bus. We were only going to be there for three days, too.
I had a similar experience two years ago when I was in D.C. for one month with a host family to learn English. We decided to go to New York City for the weekend, but D.C. and New York are not the closest of cities. We left at 4:30 a.m., then we were on the road for five hours in a very little bus. I don’t think we even passed 24 hours completely in the city, but it was enough to discover new things in the wonderful city (when there are so many). But it is all proportional: big country, big distances; small country, small distances.

“Comme je l’ai dit un peu plus haut, les Etats-Unis constituent un pays très vaste qui, comparé à la France, est géant (rappelez-vous, à peu près 17 fois !). Et qui dit grand territoire, dit beaucoup plus de distances. C’est sur point que je vais me pencher ici. En effet, la notion de distance pour les Américains, de mon expérience, est très différente de celle que la majorité des Français ont. Pour un Français, si on lui annonce qu’il va devoir faire 5 heures de route pour aller à un endroit, où il ne restera que pour un courte durée, c’est assez inimaginable. Mais quelle surprise quand on m’a annoncé que c’est exactement cette durée que l’on ferait pour aller à une convention de journalisme qui se trouve à Indianapolis, dans l’Indiana, à l’est de Columbia, pour 3 jours ! J’avais déjà eu une expérience de ce même genre il y a deux ans quand je passais un mois près de Washington pour apprendre l’anglais dans une famille américaine. Nous avons eu l’occasion de partir un week-end à New York mais Washington et New York, ce n’est la porte à côté tout de même. Alors départ à 4h30 le samedi matin suivi de cinq heures de trajet dans un tout petit bus. Et nous étions partis ! Je ne crois même pas que nous avons passé 24 heures dans la ville, mais avec ce temps assez limité, j’ai pu voir plein d’endroits que je n’avais encore jamais vu dans cette magnifique ville (et il y en a un paquet!). Mais tout est proportionnel : grand pays, grandes distances ; petit pays, petites distances.