Discovering Thanksgiving, and the first Christmas decorations

Discovering+Thanksgiving%2C+and+the+first+Christmas+decorations

Eléa-Marie Gilles

29112016-img_1777-640x427
Thanksgiving meal in my host family’s home.
Thanksgiving is an American celebration that is very different from any French holidays. This event became a national day under Abraham Lincoln’s presidency during the Civil War (1861-1865) because he thought it could unify people around a founding event.
What is more, by now, this is also a very good day to unite people because there is no link with religion so everybody can enjoy it. And so, Lincoln established this national celebration on the fourth Thursday of November. The tradition for Thanksgiving is to eat a big turkey and have a good time with your family and all the people that you love.
“Thanksgiving est une fête américaine dont nous n’avons pas d’équivalent en France. Le jour national a été établi par Abraham Lincoln. Il fit cela alors que les États-Unis étaient en pleine Guerre Civile (1861-1865 – Guerre de Sécession pour les français) parce qu’il pensait que cela pourrait unifier le peuple de célébrer un événement tous ensemble. De plus de nos jours, cet évènement est d’autant plus unifiant qu’il n’y a aucun lien avec la religion alors tout le monde peut en profiter. C’est ainsi que Lincoln instaura cette fête nationale le quatrième jeudi de Novembre. La tradition pour Thanksgiving est de manger une grosse dinde et de passer un bon moment avec sa famille et avec les gens qu’on aime.”
Pie for Thanksgiving meal.
Pie for Thanksgiving meal.
For Thanksgiving, my host mother cooked a lot of pies for the whole family. I have never seen this many kinds of pies before. I think this is very typically American, especially the pumpkin pie. It was totally different for me! In France, except for soup, we do not use pumpkins as much as here in the United States I think that more than one French person would refuse to eat pumpkin in a pie but that was one of my best culinary surprise here. And I am always surprised when I learn about a new dish based on pumpkins.
“Pour Thanksgiving, ma mère américaine a fait des tartes pour toute la famille. Et je n’avais jamais vu ce genre de tartes avant. Je pense que c’est quelque chose de typiquement américain et particulièrement la tarte à la citrouille, qui pour moi était totalement nouvelle ! En France, excepté pour les soupes, nous n’utilisons pas autant la citrouille qu’ici, aux Etats-Unis. Je pense que plus d’un Français repousserait cette proposition si on leur proposait une tarte à la citrouille mais cela fait partie de mes plus belles surprises culinaires ici. Et je suis toujours surprise quand j’apprends un nouveau plat à base de citrouille.”
img_1841
House in the historic part in Saint Charles, MO.
This week my host family and I went to Saint Louis, Missouri, for Thanksgiving. One place we went during break was the pretty city of Saint Charles in the historic part of the city. The Christmas decorations were already placed, and this part of the city was built just with red brick that added a lot of charm to its streets. People sold a lot of things for this Christmas directly from their house! That was a totally different concept for me and that was very cool. Residents who wish can transform their house into a little shop and sell Christmas things. The mood was very convivial even more so with the coming of Santa Claus for the happiness of the children.
“Cette semaine nous sommes allés à Saint-Louis pour Thanksgiving, et sur le chemin du retour nous nous sommes arrêtés dans la jolie ville de Saint-Charles, dans la partie historique de la ville plus précisément. Les décorations pour Noël étaient déjà installées et le fait que la ville ne soit faite que de briques rouges apportait beaucoup de charme à ses rues. Les gens vendaient beaucoup de choses pour cette période festive de l’année depuis… leur maison ! C’était un concept que je découvrais complètement et c’était vraiment sympa. Les habitants qui le souhaitent ouvrent les portes de leur maison qu’ils ont toute réarrangée pour en faire une petite boutique. L’ambiance était très conviviale et le petit plus était l’ouverture de la saison avec l’arrivée du Père Noël pour le plus grand plaisir des tout-petits !”
img_1725
Cables in the media center at RBHS representing the Wi-fi.
When I learned that we had an access to the Wi-Fi at RBHS, I was very glad because in my high school in France we do not have it. Also I was surprised because that meant that we could pass more time on our phone even if we are here for work.
“Quand j’ai appris qu’on avait accès au wifi dans mon lycée, j’étais vraiment contente parce que dans mon lycée en France, nous ne l’avons pas. J’étais également surprise car cela voulait dire qu’on pouvait passer plus de temps sur nos téléphones même si nous sommes là pour travailler.”
img_1716
Junior Dayana Ninichuck.
I remember when I was in middle school when adults told us to take our hat off when we were inside the building, and I truly did not understand why. I think it is because it is a mark of well manner. I do not really understand how that can be a sign of respect or the importance if we take it away when we are inside. Also something interesting is that women are allowed to keep what they have on their head inside, which is one more thing that I do not understand.
Here, I was very surprised at the beginning of the year to see that people could keep their cap on in the building and nobody said anything. Some places here, like RBHS, allowed that, but for some it still is a mark of respectful.
“Je me rappelle quand j’étais au collège, quand les adultes nous disaient de retirer nos chapeaux, bonnets ou casquettes quand on était à l’intérieur des bâtiments et je n’ai jamais vraiment compris pourquoi. Je pense que c’était plus une marque de respect et de bonnes manières. Mais je n’ai jamais vraiment compris comment le fait d’enlever notre “couvre-chef” pouvait montrer plus de respect envers les autres. Une chose aussi intéressante est que les femmes peuvent, elles, garder ce qui leur couvre la tête. Ici, j’ai été vraiment surprise de voir que les gens pouvaient garder leur casquette dans les bâtiments et personne n’y redit quelque chose. Quelques endroits dans Columbia autorisent ça, comme mon lycée RBHS.”
12112016-img_1454
Senior Abby Blitz, senior Maddie Phillips and adviser Robin Stover work on a laptop during the journalism convention in Indianapolis, IN.
Before coming here, I heard that the relationship between students and teachers was more relaxed, but I was still very surprised when I met my teachers and my classmates. In my first post, I already told you that sometimes teachers bring food, candies or drinks for their students. The relationship between them and their students is less formal than in France. I have less of an impression that the teacher is above us and are more superior. The respect is from the both sides, and I think it is because of that that the relationship is more relaxed.
“Avant de venir ici, j’avais entendu que les relations entre professeurs et élèves étaient plus détendues mais je suis restée très surprise quand j’ai rencontré mes professeurs et mes camarades de classe. Dans mon premier article, j’avais déjà parlé du fait que de temps en temps, les profs apportaient de la nourriture, des bonbons ou des boissons pour leurs étudiants, donc ça donnait peut-être déjà un petit aperçu de leur attitude bienveillante envers les élèves. La relation élève-professeur est moins soutenue. J’ai moins l’impression que le prof est au-dessus de nous, plus supérieur. Le respect émane des deux côtés, et je pense que c’est grâce à ça que les relations sont plus décontractées.”
img_1920
Senior Kat Sarafianos is writing.
When I arrived in the U.S., I wrote with my fountain pen, and I never wondered about it until one of my classmates told me that it was “cool.” I was very startled, so I asked her some questions about that. She told me with the exception of using these pens in calligraphy or art class, students only write with a pen or pencil and that students here usually never learn to write with a fountain pen.
This was very different and surprising to me because since I am young, I learned to write with a fountain pen. I quickly ran out of ink cartridges — which is one of the annoying things about this kind of pen — and you have to regularly change the cartridges. So I quickly took on the habit to write with a pen or with a pencil instead.
“Depuis mon arrivée, j’écrivais avec mon stylo plume et je ne m’étais jamais posé de question sur cela jusqu’à ce qu’une camarade de classe me fasse remarquer que c’était vraiment “cool”. Je me rappelle que j’ai été vraiment interloquée de cette remarque et les ai alors questionnés. Donc à part en cours d’art et de calligraphie, ils écrivent seulement au stylo bic ou au crayon de papier, crayon de bois. Et n’ont pas appris à utiliser ce genre de moyen pour écrire. Chose très surprenante et différente pour moi car depuis toute petite on m’a appris à écrire avec un stylo plume. Je suis rapidement tombée en panne de cartouche, car un des inconvénients de ce genre de stylo est qu’il faut changer les cartouches d’encre régulièrement. J’ai donc pris rapidement l’habitude d’écrire au bic moi aussi, ou au crayon de papier.”
img_1916
French outlet vs American outlet.
The outlets here are different than in France, but I did not think that people didn’t know that until I saw one of my friends look with astonishment at my phone charger with a French outlet. It is at this moment that I realized the differences in outlets between countries was not clear for everybody. So in France, our outlets are like the one in the picture on the left. And I know that in Switzerland, the UK and in Italy they are different, too. What is more, in the United States, the outlets are 110 V compared to Europe where it is 220 V, but for the chargers it is not a problem: they recognize the voltage what it gives them.
“Les prises électriques ici sont différentes par rapport à la France mais je ne pensais pas que les gens pouvaient être surpris de ça jusqu’à ce que je voie un de mes amis regarder avec étonnement le chargeur de mon téléphone, qui a une prise française. C’est à ce moment là que je me suis dit que les gens ne connaissaient peut-être pas cette différence. En France, nos prises électriques sont comme sur la photographie, à gauche. Je sais qu’en Suisse, au Royaume-Uni et en Italie ils ont des prises électriques différentes également. Et en plus, aux USA, c’est du 110 V alors que c’est du 220 V en Europe, mais pour les chargeurs, ce n’est pas un problème : ils reconnaissent la tension qui leur est fournie.”
Root Beer in Saint-Charles.
Root Beer in Saint Charles, MO.
My host sister ordered a “Root Beer,” something that I did not know about before I came here. I was very confused to see her drink it because it was in the same kind of bottle that a real beer comes in, except it was not beer. It is kind of the same as a beer but without alcohol. I do not think we have something like that in France.
“Quelque chose encore différent quand j’étais au restaurant, c’était de voir ma sœur américaine commander une “Root Beer”, quelque chose que je ne connaissais pas avant de venir ici. C’était vraiment déroutant de la voir boire ça car la bouteille était la même qu’une vraie bouteille de bière mais le liquide à l’intérieur était différent. Donc c’est à peu près la même chose qu’une vraie bière excepté que c’est sans alcool et plus sucré. De plus je ne pense pas que nous avons un équivalent de ce genre de boisson en France.”
Glass of water fully of ice.
Glass of water filled with ice.
Another thing that surprised me during my second trip to the United States was the ice in the glasses in a restaurant. In France when we have ice it is maximum of four ice cubes, rarely more. I remember when we were in Florida with my family we had more ice than actual soda in our glass. We were very surprised about how much ice there was. But here, nobody is very surprised, and I surprise them more when I order water without ice. The habits here are a little different.
“Ceci m’a surprise pendant mon deuxième voyage aux Etats-Unis mais c’est toujours pareil : les glaçons, tout le temps, dans les verres quand nous sommes au restaurant. En France, quand nous en avons, c’est maximum 4, rarement plus. Je me rappelle quand nous étions en Floride avec ma famille, nous avions plus de glace que de Coca dans notre verre. Et nous étions vraiment surpris devant tant de glaçons. Mais ici personne n’est vraiment étonné et je les surprends plus quand je ne prend que de l’eau sans un seul glaçon. Ce sont juste les habitudes qui sont différentes.”
All pictures by Eléa-Marie Gilles.